Atelier de formation au cinéma documentaire à la Fondation Jean-Félicien Gacha

Du 23 Septembre au 17 Novembre 2018

La Fondation Jean-Félicien Gacha accueille en ses murs l'atelier de formation au cinéma documentaire réalisé sous la coordination du réalisateur Jean-Marie Teno.

La Fondation Jean-Félicien Gacha accueille actuellement en résidence le projet de formation au cinéma documentaire "Patrimoine et Histoire Coloniale" sous la direction et la coordination du cinéaste Jean-Marie Teno. L'Espace Culturel Gacha finance ce projet de mise en lumière de la cinématographie camerounaise, aux côtés de l'Institut Goethe du Cameroun et l'Organisation Internationale de la Francophonie, Les Films du Raphia et la Fondation Jean-Félicien Gacha.

 

Un des objectifs recherché est la formation des jeunes camerounais au cinéma documentaire, afin qu'ils puissent mobiliser ces compétences dans la préservation de leur patrimoine et plus largement dans des projets audiovisuels sur des problématiques humaines et sociétales qui les concerne.

 

La Fondation Jean-Félicien Gacha accueille en ses murs l'atelier de formation au cinéma documentaire réalisé sous la coordination du réalisateur Jean-Marie Teno.

 

Les parcours et projets des stagiaires :

 

Darice Malabon (à gauche) et Josiane Nguimfack Zeufack (à droite)

 

MALABON Darice, historienne inscrite en cycle doctorat à l’Université de Dschang.

Son film porte sur la question du développement en Afrique au regard des difficultés de prise en main des rares outils de production industrielle après la colonisation à travers le cas de l’ancienne usine d’extraction de la quinine de Dschang

__

 

NGUIMFACK ZEUFACK Josiane has a Masters degree in Theatre Production from the University of Yaounde 1

Her film is about the role of blacksmith during the colonial wars. Being part of a linage of blacksmiths, she witnessed the evolution of their production from weapons of war to weapons against poverty and to elements of seduction today.

 

 

Steve Fotso (à gauche) et Sylvie Njobati Vernyuy (à droite)

 

Steve Fotso est monteur, truquiste qui travaille dans l’audiovisuel depuis quelques années.

Son projet, Restes d’une frontière s’intéresse à une forme originale de résolution de conflits qui a eu lieu entre Bandjoun et Bayagam pour mettre un terme à une impasse qu’était devenue la guerre que personne ne parvenait a gagner.

__

 

Njobati Sylvie Vernyuy is a journalist.

Her film project is based on the trending return of looted properties during the colonial times. Belonging to the Nso people where she originates, Ngonso is one of the sculptures looted by Germans. Her film therefore seeks to examine the twists of the return of this Sculpture.

 

 

Sylvain Kwamen (à gauche) et Christelle Magne Tamo (à droite)

 

Kwamen Sylvain est sorti de l’école des Beaux art de Foumban avec une formation en Production audiovisuelle.

Son projet porte sur la manière dont les africains se sont appropriés des semences du café pendant l'époque coloniale.

__

 

Chrystelle Magne Tamo is a cinematographer who has been working on documentaries and fiction films for a fe years. She holds a Master 1 degree from the University of Yaoundé.

Her film is based on the fear that surrounds everything related to the Palace. This fear prevented then from acknowledging the reality of the metamorphosis happening in her father’s life after he performed in a film taking place in the palace 30 years ago.