Les domaines d’actions de la Fondation

–              L’instruction et la formation.

–              La culture et l’artisanat.

–              La santé et le social.

–              L’environnement et l’agriculture.

–              Le tourisme.

 

ÉDUCATION ET FORMATION


Les formations professionnelles 

En 2010, à l’occasion de la création officielle du Centre des Cultures JLD, la Fondation a reçu l’agrément du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle du Cameroun. Les formations qui sont dispensées au Centre JLD sont donc validées par l’Etat.

La Fondation oeuvre pour l’insertion professionnelle des handicapés. Par exemple, une des artisanes a bénéficié d’une  formation et exerce maintenant son métier au sein de l’atelier de perles au Centre des Cultures Jean-Louis Dumas.

La Fondation Jean-Félicien Gacha et la SAR/SM (Section Artisanale Rurale / Section Ménagère) de Bangoulap ont signé le 10 janvier 2014, sous la tutelle du Minefop (Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle) un accord de mise à disposition de leur potentiel pour une meilleure formation des jeunes.

Le soutien scolaire

Depuis 2013, des étudiants de l’université des Montagnes, notre partenaire, viennent régulièrement le samedi faire du soutien scolaire aux élèves qui en ressentent le besoin.

En 2012,  le programme « L’éducation pour tous » a été mis en place afin de donner une seconde chance aux jeunes de Maka ayant abandonné l’école. La Fondation leur offre la possibilité de rattraper leur retard scolaire. Cinq élèves ont suivi cette formation durant toute l’année scolaire 2012-2013.

Des cours d’alphabétisation pour adultes sont régulièrement proposés en cours du soir à l’Ecole de Maka.

Une nouvelle coopération a été établie avec le lycée de Bangoulap et le CETIC (Collège d’Enseignement Technique Industriel et Commercial). Des permanences sont organisées au Centre des cultures à la fin des cours. Les élèves disposent ainsi d’un lieu pour faire leurs devoirs, consulter les livres à la bibliothèque, faire des recherches sur internet dans la salle informatique. Ils viennent également lors des projections de films qui sont proposées depuis le 1er février.

Fondation activités (42)
Fondation activités (46)

L’école de Maka

Maka est l’un des sites d’action de la Fondation dans le domaine de l’éducation. Des centaines d’enfants y ont été scolarisés ; la Fondation lutte ainsi contre l’analphabétisme au Cameroun.

Historique de l’école de Maka

Début de la construction des 2 bâtiments en février 2005. L’école a été construite avec des matériaux locaux, naturels, tenant compte de l’environnement.
Inauguration et remise des clefs en mai 2006.
Création d’évacuations sanitaires en 2007.

Rétrocession en 2012 de l’école primaire à l’Etat, au Ministère de l’enseignement de base.

– 2007-2008 : 71 élèves.

– 2009-2010 : 122 élèves, 8 se présenteront au certificat d’études primaires.

– 2010-2011 : 101 élèves.

– 2011-2012 : 111 élèves.

– 2012-2013 : 129 élèves, 5 élèves reçus au certificat d’études primaires.

– 2013-2014 : 130 élèves, dont 6  inscrits au certificat d’études primaires, mais un seul candidat a été présenté pour le C.E.P (car c’est lui seul qui avait un acte de naissance) et ce dernier a été admis.

– 2014-2015 : 129 élèves.

– 2015-2016 : 219 élèves.

NB : Il est à noter que beaucoup d’enfants ne disposent pas de certificats de naissance, indispensables pour s’inscrire au certificat d’études primaires. Et les familles n’ont souvent pas les moyens de financer une demande de certificat de naissance. La Fondation travaille sur cette question.

 Ecole de Maka (69)

L’école maternelle

Mars 2009 : pose de la première pierre de l’école maternelle de Maka. Quelques mois plus tard, le bâtiment était achevé et équipé.

Merci à Réna et Jean-Louis Dumas qui ont contribué à la construction de la maternelle.

Si l’école primaire a été rétrocédée à l’Etat en 2012, l’école maternelle est restée sous la responsabilité de la Fondation. Elle assure le déjeuner des enfants de la maternelle et aux élèves de l’école qui viennent de loin (parfois ils peuvent marcher jusqu’à 10 km pour venir à l’école).

Ecole de Maka (43)

L’école de Manoré

La Fondation Jean-Félicien Gacha a financé la construction d’une école primaire, dont les travaux se sont achevés juste à temps pour pouvoir accueillir 153 élèves à la rentrée 2014-2015. A la rentrée 2015-2016, l’école comptait 87 élèves.


ARTISANAT ET CULTURE


La Fondation oeuvre à la perpétuation et à la transmission de la culture et des savoir-faire artistiques propres au Grassland Camerounais.
Le Centre des Cultures JLD multiplie les actions dans ce domaine, à travers ses ateliers d’artisanat et sa programmation culturelle.

Fondation Artisanat (35)

Pour plus d’informations sur les ateliers du Centre JLD, cliquez sur le lien suivant.

L’Espace culturel Gacha, l’antenne France située à Paris, promeut la Fondation à travers des manifestations culturelles et muséales, exposant les créations des ateliers d’artisanat, au regard des œuvres anciennes.

La Villa Boutanga, gîte à vocation touristique, héberge également des écrivains en résidence, grâce à notre partenariat avec l’Institut de France au Cameroun, favorisant ainsi l’échange des idées et des cultures.

 Collection particulière

Pour plus d’informations et de visuels, cliquez sur le lien suivant ou consultez la rubrique « Expositions passées », dans le menu déroulant « Espace culturel Gacha« .


ENVIRONNEMENT ET AGRICULTURE

La Fondation est sensible au respect de l’environnement. Ses infrastructures, tout comme l’Ecole de Maka, ont été construites avec des matériaux locaux.

Par ailleurs, un de ses objectifs est de favoriser l’enseignement agricole, moyen de subsistance indispensable.

Le jardin botanique

En 2014,  un jardin botanique regroupant plus de 250 variétés de plantes a été créé au cœur la Fondation, dans une visée éducative (transmission d’un savoir) et thérapeutique (élaboration de décoctions thérapeutiques).

Fondation Jardin botanique (1)

Le champ scolaire de l’Ecole de Maka

Un vendredi sur deux, un des deux maîtres de l’Ecole de Maka, Monsieur Pierre Essany, et deux personnes supplémentaires accompagnent une vingtaine d’élèves au champ scolaire. Ils leur dispensent un enseignement sur la culture de la terre. Le bénéfice des ventes revient à l’école une fois les frais de fonctionnement réglés.

Les champs de la Fondation

La Fondation possède des champs dont les cultures permettent une certaine autonomie, notamment pour le fonctionnement du restaurant du Centre des Cultures JLD. La vente des produits assure des rentrées financières. Des étudiants viennent y travailler durant leurs vacances scolaires, ce qui constitue pour eux une source de revenus.

Les dons de pompes

La Fondation a fait don d’une motopompe pour le GIC AEREBA, groupe d’initiative communautaire qui a obtenu sa première récolte de tomates à l’automne 2004.


SANTÉ ET SOCIAL

A la demande de la Fondation, Joyce Paho, infirmière sage-femme, se rend régulièrement auprès des familles du personnel pour prodiguer des soins.

Elle anime également au Centre des cultures JLD des « causeries » entre femmes, équivalent d’un planning familial. On y aborde les questions de contraception, de maladies sexuellement transmissibles mais aussi la problématique des maladies infantiles.

Dans ce même objectif de prévention, elle coordonne des conférences organisées au Centre JLD afin d’informer les plus jeunes sur les MST. Les élèves des écoles partenaires sont  invités à venir regarder des films de sensibilisation à ce sujet, suivis de débats auxquels participent des médecins. La dernière conférence a eu lieu le 19 février 2014.

La Fondation Jean-Félicien Gacha distribue depuis de nombreuses années du matériel médical à l’Hôpital de Bangoua, grâce à son réseau de partenaires et donateurs. Les assemblées générales sont l’occasion de remettre ces dons.
Pour plus de visuels, cliquez sur le lien suivant ou consultez la rubrique « Assemblées générales », dans le menu déroulant « Documentation ».

La Fondation a initié les travaux de rénovation à la Maternité de Bangoulap. Beaucoup d’intervenants bénévoles ont travaillé à cette rénovation : Thierry Poincelot et son équipe ont posé le carrelage, et installé les tables de travail dans la salle d’accouchement ; les enfants de Bangoulap s’y sont également investis, tout comme Madame Dumas et son équipe de ménage. 

La Fondation travaille en collaboration avec l’Université des Montagnes à qui elle a fait don de deux fauteuils dentaires. Elle permet également aux étudiants vétérinaires de venir faire leurs travaux pratiques sur les animaux de la Fondation, les bêtes étant ainsi suivies sur l’année.

 

TOURISME

La Fondation dispose d’un gîte au confort moderne, la Villa Boutanga.
Les gains de nos actions dans le secteur touristique permettent de financer les projets précédemment mentionnés. Les vacanciers peuvent profiter d’un havre de paix au cœur des montagnes, en pleine nature, et découvrir le Cameroun et ses traditions (artistiques, culinaires, paysagères…).

 

Villa Boutanga (1)

Pour plus d’informations et de visuels, cliquez sur le lien suivant ou consultez les différentes rubriques dans le menu déroulant « Tourisme« .

 

Translate »